Newsletter avril 2017

Newsletter avril 2017

Compétiteurs, citoyens et passionnés.

 

Les flocons de cette fin de mois ne pouvaient nous faire oublier une saison hivernale exceptionnelle pour nos athlètes. Avec un bilan de 4 médailles mondiales (dont un titre pour Perrine Laffont) et 7 titres nationaux, la jeune génération a incontestablement pris la relève !

Avec une dernière course gagnée lors des France de Super G, Doriane Escané achève une saison qui l’a vue dominer sa catégorie des U18 (et des U21) de la tête et des épaules. Cela devrait lui ouvrir sans conteste les portes de l’équipe de France B dès cet été.

A l’instar d’Aristide Bègue avec le Ski Club Nordique Font Romeu Pyrénées 2000, elle va donner de son temps avec le Ski Club Font Romeu Pyrénées Catalanes (où elle fut formé jusqu’en 2013) en devenant dès le mois de mai consultante « Racing ».

Cet hiver, le biathlon a été une nouvelle fois un sport phare pour l’hexagone. La concurrence s’y développe de plus en plus et il semble que cela stimule Myrtille Bègue. Partie « prudente », elle a terminé en tête du classement IBU Cup Junior alors qu’il ne s’agissait que de sa première année en catégorie. Cette performance établie sur la durée de la saison apparaît peut être encore plus forte que son titre de vice-championne du monde. Direction l’équipe de France ?

En tous les cas Aristide et Myrtille profitent pour l’instant de la qualité des infrastructures et de l’environnement romeufontain particulièrement propice dans le cadre de leur début de préparation estivale.

Après une saison de « transition » où elle a elle aussi donné du temps pour son Ski/Snow club de Font Romeu, via encadrement sur les plus jeunes, Fiona Torello termine l’hiver avec une très belle 3ème place mondiale sur l’étape Andorranne et un titre de championne d’Espagne, toujours dans sa spécialité du snowboard freeride.

Déjà parti dans les contrées himalayennes, nous suivrons dans les semaines à venir et avec la plus grande attention l’évolution de Kilian Jornet lors de sa tentative d’ascension de l’Everest en profil light c’est à dire avec un minimum de matériel pour faciliter son évolution.

 La bascule vers l’été, le vrai, se fait avec Yan Guanter. Avec l’objectif des JO de 2020 déjà bien fixé (après une qualification ratée de peu pour Rio), il a déjà démarré son programme avec les épreuves WPS de coupe du monde. Un début à souligner de belle manière avec une 3ème place à Gold Coast en Australie.

 

Have a nice day J